Aller au contenu

From Russia with love (*)

4 octobre 2011
par La Mère Joie

Natacha Wladiskalia était de bonne humeur ce matin d’automne là. La vodka d’hier soir servie à l’envi par le terrrrriiiible Borrrris n’avait pas eu raison de sa dignité ; elle avait su garder secrètes les informations qui lui avaient été confiées par ses supérieurs. Elle n’avait pas vomi non plus le caviar avarié sur les savates  bicolores de Borrris l’agent double et s’était endormie bienheureuse au creux de son épaule avant de se sauver dès potron-minet à bord de sa Lada.

Natacha était donc d’humeur joyeuse, pleine de vie comme à chaque fois qu’elle avait réussi une mission, s’imaginant  à nouveau décorée d’une médaille rouge et or, épinglée sur sa poitrine voluptueuse de fille nourrie dans son enfance au boeuf Strogonoff.

Elle décida de prendre une journée de repos mérité à la montagne. Coquette, elle enfila sa dernière acquisition dont elle était particulièrement fière, une doudoune avec deux longueurs possibles par un jeu de fermeture éclair et qu’elle portait ce jour à mi-cuisses.

Elle sentit immédiatement tous les regards se poser sur elle. Loin d’en être gênée, elle se prêta  à la petite partie de cache-cache  coutumière lorsqu’elle voulait charmer les maris trompeurs, souvent cocus eux-mêmes avant d’avoir consommé une chair plus fraîche ou plus ambrée que celle à laquelle ils étaient habitués depuis des années.

Natacha Wladiskalia n’était pas femme farouche.

Puis Natouchkaia s’installa sur une pierre et écrivit à son amie Natalia qui était restée au pays et était mère de tant d’enfants que Natacha en avait oublié le prénom du dernier né. Son cher pays qui lui manquait en restant seule le soir dans une chambre de bonne dont personne ne connaissait l’existence… Natacha se sentait bien seule trop souvent dans sa chambre de bonne et il lui arrivait de prendre du plaisir dans les bras des ennemis qui somme toute étaient les rares hommes à pouvoir l’approcher. Il lui arrivait aussi d’envier la vie tranquille de son amie Natalia mais elle n’en montrait jamais rien. Elle avait encore une tâche à effectuer pour laquelle Natalia pouvait lui être fort utile.

« Chère Natalia,

J’ai beaucoup pensé à toi ces derniers temps. Comme toujours j’ai tardé à te donner des nouvelles, pardonne-moi. Comment vont tes petits ? Justement en parlant d’eux, j’ai déniché une doudoune hyper classe en duvet et plumes d’oie, moelleuse et chaude, bordée de fourrure de renard. Moi, je la porte cintrée, comme tu vas pouvoir le constater (si tu savais comme j’ai du succès aujourd’hui avec !). Mais elle est avant tout un manteau de portage sur le ventre ou sur le dos en ajoutant un astucieux insert. Elle protègerait bien ton bébé des grands froids soviétiques quand tu pars en balade avec lui ! Alors je te l’ai commandée. Quand tu l’auras, montre-moi comme elle te va à ravir ! Cela te changera des pulls rugueux tricotés par Babouschka.

Je regrette, Natalia, de ne pas pouvoir t’écrire les derniers évènements ici mais cela pourrait s’avérer très dangereux pour toi et ta famille. Alors je préfère te raconter quelques futilités qui sont la preuve que je te vois dans le reflet de chaque bouton de manchette. Et que tu me manques.

Rouge baiser,

Natacha Natouchkaia Wladiskalia »

Elle joignit à sa lettre une photo de la précieuse trouvaille.

Natouchkaia Wladiskalia eût l’impression au fil de la journée que les yeux sur elles étaient de plus en plus nombreux et de plus en plus insistants. Elle ne savait pas si elle était grisée par tout cet attroupement d’iris mais elle suait désormais à grosses gouttes. Au bord du malaise, la bouche sèche, elle se rendit à la terrasse, face au lac, du petit café montagnard où elle choisit de se désaltérer avec un Monaco, un de ces breuvages inconnus à Moscau et qui lui faisait tourner les papilles.

« Mademoiselle, vous sentez-vous bien ? », l’interrogea le serveur, inquiet et surpris, les paupières remontées jusqu’aux cils.

Natacha les joues rouges écarlates et moites pensa immédiatement qu’il était lui aussi sous le charme de son style. Elle inclina poliment la tête vers l’avant en signe d’affirmation et commanda sa boisson avec son fort accent slave.

Le serveur lui annonça alors poliment :

« Vous savez, Mademoiselle, il fait quand même 26°c à l’ombre cet après-midi… »

A suivre…

***

(*) Traduction française : Bons baisers bouche de Russie

(*) Traduction allemande : Küssi mit russische Bratwurst

(*) Traduction polonaise : Qzckyhgt pzxvtkbo asmgxwkkkkzfgtwx

***

En partenariat avec mamaNANA

25 commentaires laisser un →
  1. 4 octobre 2011 06:08

    Après ta voix, voilà qu’on découvre enfin ta tête, et bien j’suis pas déçue!!
    Comme d’hab’, super bien écrit!!

  2. 4 octobre 2011 06:59

    Tu m’étonnes qu’elle avait chaud avec le poil lustré + les plumes de canard…. Excellent photo-reportage, tu as vraiment du chien avec ce peticoat !!!!

  3. 4 octobre 2011 08:14

    …mais lol…

  4. 4 octobre 2011 09:03

    Une impression de surréalisme que j’ adore

  5. 4 octobre 2011 09:03

    Huhuhuhu… J’ai expliqué la même chose à mon chéri pour qu’il évite de remettre un t-shirt à manches longues à Poussin pour l’école, alors une doudoune! J’ai hâte de voir l’insert. Porter bébé quand il fait très froid c’est un peu la galère! Très chaud aussi… A Montpellier on à 40 pendant un mois l’été.

  6. 4 octobre 2011 09:04

    Si seulement tous les articles sponsorisés pouvaient être comme ça. Je suis morte de rire ! Et comme la Cambroussienne, je ne peux que m’ébaubir devant tant de chien…

  7. 4 octobre 2011 09:05

    Elle est super (j’ai regardé sur le site), mais vu le prix, il faut la mettre sur une liste de naissance…

  8. 4 octobre 2011 09:53

    J’adore le décalé de la chose, bravo !

  9. 4 octobre 2011 10:03

    Une campagne qui a du chien! Les filles, vous êtes sensationnelles.

  10. 4 octobre 2011 10:27

    Pffff, 26 degrés à l’ombre! Quelle coquette! Elle est faite pour être modèle: en anorak l’été, en maillot de bain sous la neige. Super j’ai adorrrrrré ton post. D’ailleurs je me sens très concernée, et comme tu es une fille perspicace, je pense que tu sauras tout de suite pourquoi. gros bisous!

  11. 4 octobre 2011 12:12

    Té, il faisait tellement chaud que le chien a bronzé au cours de la journée: c’est pas les mêmes taches tout au long du reportage-photo!

  12. 4 octobre 2011 12:26

    Tu as visage magnifique. On te le dit souvent j’imagine?
    Le manteau est au top! :)

  13. 4 octobre 2011 12:47

    J’adore !

  14. 4 octobre 2011 13:11

    Ahahahaha, merciii, j’ai bien ris !!!!! J’adooooore !!!!!

  15. cleopat lien permanent
    4 octobre 2011 13:15

    on est dans quelle dimension ?polar-risante ? j’adore en tout cas!
    heureusement que ton maître t’avait commandé une bonne bière! car sinon avec un manteau, aussi beau soit il! par 26° c est risquer d énerver les amoureux des toutous(et vu le joli toutou il doit y en avoir des amoureux! ;)
    et bravo,ton régime est au poil tu as l oeil vif le pelage brillant
    et la queue.. en fait je ne sais pas! tu dois être assise dessus! :/

  16. 4 octobre 2011 14:05

    Moi tu m’as fait peur!
    Mais j’t'aime quand même!

    Ps: Wouf…

  17. 4 octobre 2011 14:15

    J’adore!

  18. 4 octobre 2011 17:31

    je découvre votre site !!excellent !bien écrit, une bonne dose d’humour ! j’aimerai être aussi calée… Concernant la doudoune, pas d’inquiétude, vous allez pouvoir la porter dans pas longtemps avec ce qu’annonce la météo d’ici qq jours…vive l’automne ( j’suis bien placée pour le savoir, j’habite dans le nooorrrd !! ).bonne continuation ! je m’en vais lire quelques autres articles comme vous savez les écrire…

  19. moninana lien permanent
    4 octobre 2011 18:33

    Quand je pense que ce matin j’ai voulu mettre ma nouvelle jupe avec mon nouveau leggings et mes nouvelles bottes en moumoute!

    J’adore le petit reportage photo et surtout la dernière!

  20. 4 octobre 2011 20:29

    moi aussi ça me fout un peu la trouille ! ;)

  21. 4 octobre 2011 22:23

    ah ah ah, mon avertissement « tu vas mourir de chaud » était prémonitoire en fait ! :D

  22. 4 octobre 2011 22:53

    Magnifique chien !!!

    J’imagine juste la tête des gens en chemisette de voir 1 nana arriver en doudoune rembourrée de plumes d’oie !!!!!!

    Et il parait bien cher, le Monaco….!

  23. 4 octobre 2011 23:51

    comme tu es belle …et la doudoune aussi ;)

  24. 5 octobre 2011 14:35

    Bon…ca me fous les j’tons moi! Meme si je kiffe cette doudoune!
    Et sinon, en Russe, Natasha, c’est avec un « S » (ouais, j’ai souvent défendu mon « c » alors je défend le « s » slave ;) )

    • 5 octobre 2011 14:36

      avec un T et pas un S le « fout »
      (ca devient un peu flippant ces histoires de lettres non?)

Répondre à bismarck Annuler la réponse.

Gravatar
Logo WordPress.com

Please log in to WordPress.com to post a comment to your blog.

Twitter picture

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. (Se déconnecter)

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. (Se déconnecter)

Connexion à %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Joignez-vous à 170 autres disciples