Aller au contenu

Prestige du statut ou de la matière ?

16 mars 2011
par La Mère Joie

Je me rappellerai toujours quand, à quatre ans et demi, Mademoiselle Commandante nous avait sorti de but en blanc et d’un trait lors d’une rando en plaine : « Moi, je veux plus aller à l’école. C’est fini. Je veux me marier, avoir une ferme et travailler ». Elle a jamais aimé étudier ou apprendre. J’ai dû être inséminée par le facteur sans m’en apercevoir.

Son grand souci dans la vie consiste à savoir si elle sera autorisée le samedi matin à mater PBLV ou D&co en replay sur l’Internet. Je suis en pleine dépression intellectuelle. Si le Grognard se met à Turbo, je me fais seppuku ou je demande à être césarisée à vif.

Mais on ne peut pas lui reprocher de s’inquiéter également pour son avenir plus lointain, à savoir quelle frise elle mettra dans sa future salle de bains,  comment on loue un appart’, quelle profession elle exercera et surtout quelles – pas trop longues – études elle devra faire pour y accéder. Elle est, à ce titre, très attirée par le monde de la petite enfance. Pourvu qu’elle ne parque pas les gosses dans sa ferme !

Comme si elle n’était pas assez obsédée par sa vie de dans dix ans (je sais pas si elle m’aurait pas causé de sa retraite, tiens !), les directives académiques leur foutent la grosse pression sur l’orientation au bahut dès la 5ème.

Donc en prime de me taper à l’initiative de la Fräulein des discussions redondantes et perpétuelles sur le prix de l’immobilier, le Castorama le plus proche, les cursus, les métiers, les salaires, les bassins d’emploi dont elle ne retient strictement rien, je suis sollicitée pour des exposés sur le même thème.

SATURATION. Heureusement, des fois, comme hier soir, JE ME MARRE…

Mademoiselle Commandante : On a parlé de ce que l’on voulait faire plus tard en cours de français.

La Mère Joie, complètement blasée : Hum…

Mademoiselle Commandante : Et la prof, elle m’a dit « Pourquoi tu ferais pas maîtresse ? T’as toutes les qualités pour. »

La Mère Joie, convaincue également : Elle a raison, tu as toutes les qualités nécessaires. Elle t’a fait un beau compliment.

Mademoiselle Commandante, très fière : Ouais. Parce que la prof de français, c’est pas n’importe quoi quand même !

57 commentaires laisser un →
  1. 16 mars 2011 07:37

    savoir ce qu’on veut faire en 5ème ça me parait complètement surréaliste ou alors vivre son adolescence, embrasser un garçon sur la bouche, regarder le plafond de sa chambre en écoutant de la musique, se demander à quoi ça ressemble les règles et regretter amèrement sa curiosité…

    • 16 mars 2011 08:30

      Ma fille embrasser un garçon sur la bouche avant ses 20 ans ??? Ca va pas la tête ?! :D

  2. 16 mars 2011 08:10

    Grand sourire :-D
    Oui, pourquoi pas maîtresse !!
    Pffff, déjà en seconde, ils ont du mal à se projeter, alors en 5ème !!

  3. 16 mars 2011 08:26

    Mais ils ne peuvent pas leur ficher la paix ??? Comment un gosse de 12 ans peu envisager clairement son avenir pro ???
    Bon ceci-dit, maîtresse c’est le rêve de toutes les petites filles non ? pi si la prof de français l’a suggéré…

    Je vais te faire peur, mes gosses viennent de me parler d’une nouvelle émission – non en fait ça, c’est pas une émission ! – à la con sur la 1 le vendredi soir, avec que des « lumières » qui exhibent en toute impudeur leur imbécilité et leur inutilité…
    j’ai déjà dit qu’il était hors de question qu’ils regardent ça…
    Je vais finir par croire qu’un grand plan mondial est en marche pour lobotomiser les humains…

    • 16 mars 2011 08:28

      Ah non, elle veut pas du tout être maîtresse, elle. Elle aimerait bosser – pour l’instant et depuis assez longtemps en fait – avec les bébés en crèche. ;) Elle adore les enfants.

    • 16 mars 2011 09:52

      Ben elle va pouvoir se faire la main avec la NR !

    • 16 mars 2011 10:41

      Avait déjà bien commencé avec le Grognard. ;)

  4. 16 mars 2011 08:35

    Moi ca m’arrangerait si mes enfants étaient déjà surs de leur avenir professionnelle en 5eme, je préfère ça à « bon maintenant que j’ai le bac, je fais quoi ? »

    • 16 mars 2011 08:43

      C’est clair qu’il faut y penser avant. Seulement là, c’est très légèrement excessif chez ma fille.
      Enfin avec le Légio, on savait parfaitement ce qu’on voulait à 17 ans et on a complètement changé de voie à 30. :D

  5. 16 mars 2011 08:45

    On m’a demandé la même chose quand j’étais en sixième. Je voulais être gyneco à l’époque et j’ai du présenter le métier et mes motivations devant tous mes copains (que je connaissais depuis une semaine à tout casser).
    Au final on ne m’a plus posé la question jusqu’en 3ème et j’ai eu pleins de potes à la fin du cours ^^

  6. madamezazaofmars lien permanent
    16 mars 2011 09:04

    Je savais tres bien ce que je voulais faire a son age, bon, mes capacités ne mle l’ ont pas permis, mais on sent les choses, même a son âge.

  7. 16 mars 2011 09:13

    Je suggère un stage en puériculture hors du contexte familial, chez moi par exemple et de nuit à compter du 14/04. Se confronter au métier, y’a qu’ça de vrai ;-)

    Le Haricot veut être chirurgien pour le moment, l’an dernier c’était véto (spécialiste en lapin !) !

  8. Olivier B. lien permanent
    16 mars 2011 09:33

    Heu… Z’avez quoi contre les facteurs? Vous pensez qu’ils transettent des tares intellectuelles génétiques?

    • 16 mars 2011 09:39

      Je sais pas. Votre adresse email parle peut-être d’elle-même ? :D
      Sans rire, je n’ai absolument rien contre les facteurs. Question d’expression communément utilisée, très cher.

  9. 16 mars 2011 09:56

    Si elle veut travailler avec les bébés, elle va va pouvoir se faire la main, fait lui passer un CAP ou un truc du genre at home, avec le troiz qui arrive!!!enfin en tout cas en 5ème c’est juste du délire, parce qu’il faut déjà choisir ton option de 4ème, qui va forçement avoir un rapport, un peu, avc le type de diplome que tu vas passer, BAC, Bac pro ou autres, moi en 5ème, j’voulais juste être une rebelle de la société!!!

    • 16 mars 2011 10:40

      Ben c’est la raison pour laquelle on en a fait un 3ème ! C’était pas du dévouement, ça ??? :D

  10. 16 mars 2011 10:08

    et la NR, il sait déjà quand il va faire ses nuits ? quand il va quitter les couches ? quand il va parler clairement ? Un peu d’organisation les gosses quoi ! On va quand même pas profiter du moment présent à leur age non ?

    • 16 mars 2011 10:40

      Elle va faire ses nuits tôt la NR. C’est décidé pour elle.
      (naïveté parentale)

  11. 16 mars 2011 10:12

    La mienne voulait devenir pompier jusqu’à la semaine dernière, maintenant c’est magicienne…

    • 16 mars 2011 10:36

      Hihi, j’adore le changement radical de voie … de ta fille
      Pour ma part, à 12 ans je voulais être vétérinaire, mais le fait de faire de longues études loin des parents m’a fait très peur, je regrette… presque
      Sinon il y a ceux qui savent ce qu’ils veulent, mon frère voulait être cuisinier depuis très jeune (environ 5 ans), pari réussi !

    • 16 mars 2011 10:38

      Moi aussi le changement de cap m’éclate ! ;)

  12. 16 mars 2011 10:35

    C’est un peu hallucinant cette histoire, c’est vrai qu’en 5ème comment savoir ? En 1ère je dis pas, on a au moins des pistes en général (bon c’était pas mon cas mais passons ;) ), mais à 13 ans…
    Je rejoins Raquel, on leur demande vraiment trop, trop tôt…
    Ceci dit, Melle Commandante, elle peut très bien passer par la petite enfance pour aller vers les plus grands après ;)

    • 16 mars 2011 10:38

      N’oublions pas que pour les filières courtes, il faut savoir parfaitement où on va en 3ème au plus tard ! ;)

    • 16 mars 2011 10:46

      Oui je sais bien, n’empêche :)
      Remarque, pour la petite enfance, elle est bien là, dans les temps et tout ! Et quoi de mieux que la NR pour se faire la main, effectivement :P

  13. Apolonia lien permanent
    16 mars 2011 10:51

    J ‘aime la réaction de ta fille. En réunion parents-prof, une mère d’élève a déclaré à sa fille qui s’interrogeait sur son orientation: « si tu n’y arrives pas, tu feras prof »
    Plus sérieusement, en cours d »éducation à l’orientation », j’essaye de leur faire faire des fiches métiers pour les aider à avoir une vision moins romantique ou uniquement financière de la vie active. en gros pour ne plus entendre, « je veux gagner gros » ou « je serai footballeur ». Ma grand mère répétait « il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens »…

  14. 16 mars 2011 11:03

    il y a bien des stages de découverte professionnelle qui sont prévus au collège, non ? parce que je peux te proposer un super stage de baby-sitting à Toulouse… j’dis ça j’dis rien ! :D

  15. Sandrine lien permanent
    16 mars 2011 11:11

    Ouais, c’est pour ça que je ne veux pas donner d’étrennes au facteur : trop de risques !

    • 16 mars 2011 14:01

      Arrête je vais me faire encore engueuler par tous les Olivier Besancenot du secteur ! :D

    • 16 mars 2011 14:09

      Tu rigoles ou quoi, depuis que je l’ai vu faire ses courses chez Habitat, je ne porte plus aucun crédit à sa lutte.

    • 16 mars 2011 16:07

      Pourquoi t’y avais porté du crédit ? :D

    • 16 mars 2011 16:11

      non en fait, je n’y avais jamais porté de crédit mais là j’avoue que j’ai halluciné. J’ai trouvé sa lutte vraiment hyppocrite mais bon

  16. 16 mars 2011 11:16

    Mademoiselle Commandante rules! Eh ouais! LA PROF DE FRANCAIS, C’EST PAS N’IMPORTE QUOI!!!!!!!!

    • 16 mars 2011 14:00

      T’es pas prof d’anglais, toi ? (si oui, est-ce que c’est aussi pas n’importe quoi que prof de français ? :D )

    • 16 mars 2011 21:33

      Prof d’anglais tu rigoles, gérer des gamins que tu dois faire parler en même temps, c’est la mort! Je trouve que prof de français chais pas, c’est juste mieux quoi!

  17. 16 mars 2011 13:24

    Ca ça me troue littéralement qu’on laisse pas le temps à nos mômes de mûrir un chouille dans leur tête avant de s’orienter.
    CECI DIT, tu peux consulter Madame Ma Mère, Irma de son prénom, qui m’avait prédit à 15 ans dans quelle ville et quel genre d’entreprise je bosserais plus tard. Je lui avais dit « ça va pas la tête, qu’est-ce que j’irais foutre là?! », et pris sciemment la voie complètement opposée. Comme quoi…
    (Bon, en même temps, elle attend toujours désespérément que l’un de nous soit diplomate…)

    • 16 mars 2011 13:59

      Ca dépend des gosses… Comme dit dans des comms, certains enfants savent exactement ce qu’ils veulent très tôt et s’y tiennent. Et pour les gamins qui ont hâte de quitter l’école, c’est pas mal de se projeter. ;)

  18. 16 mars 2011 13:43

    Attends faut pas dire ça, y’a des facteurs qui aiment l’école ou qui aiment faire des trucs dans la vie. J’en connais un qui a une émission sur France Culture et un autre qui a un parti politique.

    • 16 mars 2011 13:57

      Mais les copains (c’est la 2ème remarque en ce sens ;) ), c’est pas une critique des facteurs. C’est juste rapport à l’expression quand l’enfant ne ressemble pas aux parents et au père en l’occurrence. Je me permettrais pas d’avoir un jugement aussi stupide sur une catégorie de professions. Je suis désolée, je pensais que c’était limpide…

  19. 16 mars 2011 14:16

    « Une critique de facteur » est un bon titre d’article je trouve. Non je pensais bien que tu ne faisais pas de critique de facteur en l’occurrence.
    C’est parce que j’avais envie de dire que, en fait, et ça va loin tu vas voir, il y a + de facteurs très intello que ce qu’il n’y parait et que, du coup, si, dans ton cas, le facteur était passé par là, en fait, ta commandante serait, si ça se trouve, à fond sur l’école, les études, une thèse de 15 ans et tout le toutim. Valà ce que je voulais dire de façon très mal exprimée.
    Et d’ailleurs, être facteur c’est très bobo, surtout à Paris. Tu m’as suivie ? Donc, si elle avait fille de facteur sans que tu le saches, ben si ça se trouve elle aimerait l’école plus que ça quand elle avait 4 ans. La classe mon argumentaire.

    • 16 mars 2011 16:08

      Ah, c’est pointu ! :D Excellent !
      Ca m’étonnait de toi aussi mais bon, on sait jamais si on risque de blesser ou quoi… ;) (tu te souviens au fait ;) )

    • 16 mars 2011 16:15

      T’as vu t’as vu !!! Hein hein !!! Je savais bien que toi non plus tu ne pensais pas de mal des facteurs. Ouf oufouf c’est relou par mail toutes ces histoires. C’est difficile d’être claire, et qu’il n’y ait pas de malentendus. Et oui oui je me souviens bien sûr ;-)

  20. 16 mars 2011 15:58

    pas sûre que je vais te rassurer…
    fils cadet doit choisir avant le 30 mars les écoles où il ira l’année prochaine s’il a son bac (mdr). Il est d’un naturel plutôt comique / ironique / grinçant / provocant, et disait ce midi à table « tu te rends compte qu’il faut que je décide de toute ma vie cet après-midi, entre une partie de Machinchouette et un p’tit café en ville ! »… et il a pas tort !

  21. AnnedeStrasbourg lien permanent
    16 mars 2011 20:08

    Moi ce qui m’hallucine, c’est le fait qu’on croit qu’on joue sa vie parce qu’on fait un choix…J’aimerais surtout faire comprendre à mes élèves justement que leurs choix sont toujours aménageables, qu’on ne se ferme pas toutes les options parce qu’on choisir une chose!

    • 16 mars 2011 21:22

      oui oui, il le sait parfaitement et fait d’ailleurs assez justement remarquer que la plupart des gens de 40 piges ne font en réalité pas le métier prévu au départ !
      et en l’occurence, sa soeur a déjà changé d’orientation après 1 an de prépa alors il est très (trop !) zen !

  22. malimalou lien permanent
    16 mars 2011 21:18

    A 4 ans , ma dernière fille voulait être…Pére Noël. Puis quand elle a réalisé que ce ne serait pas possible (aprés des mois d’angoisses sur le thème « mais les rennes, faut s’en occuper comment ? »), elle m’a demandé, pleine d’espoir: « voleur, c’est un métier ? ». La mort dans l’âme, je lui ai asséné la triste vérité: non, voleur n’est pas exectement un métier avec la sécu et la retraite à 60 ans. Alors, pas bête, elle a tapé pas trop loin en décidant de devenir banquière.
    Finalement, elle est presque revenue à ses premières amours en choisissa

  23. malimalou lien permanent
    16 mars 2011 21:22

    Oups! Pardon ! Erreur de manip!

    Je disais: en choisissant d’être vétérinaire. Elle a 14 ans maintenant et maintient ce choix depuis 6 ans !

  24. 17 mars 2011 11:30

    Le Gros a trouvé sa voie!!Veut faire mac , et faire bosser ses frangines!! Une petite entreprise familiale en somme!!:D
    C’est pour de rire bien sûr, je ne VEUX pas aborder l’avenir professionnel de me gosses, ça me donne des aigreurs!!:D

  25. 17 mars 2011 13:59

    elle en a de la chance cette prof de français ! celles de notre bahut se faisaient chahuter à mort, le prestige de la matière c’était que pour les profs de maths ! ;-)

Laisser une réponse

Gravatar
Logo WordPress.com

Please log in to WordPress.com to post a comment to your blog.

Twitter picture

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. (Se déconnecter)

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. (Se déconnecter)

Connexion à %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Joignez-vous à 172 autres disciples