Aller au contenu

Ma toute dernière excursion à Paname – Aller mouvementé

25 juin 2010
par La Mère Joie

22 juin 2010

8h45

Levée depuis 6h00, je prends la bagnole, pleine d’angoisses.

Hier j’ai expliqué à la halte-garderie que je retournais à Paris et donc de réagir en conséquence si le Grognard en parlait (vu que j’avais commencé à le briefer). Pof, l’auxiliaire de puériculture fit de suite tout un laïus au petit Bleu comme quoi j’allais l’abandonner pour le travail le lendemain. Le Grognard, il pleura et il voulait plus me quitter, lui qui aime tant jouer avec les voitures, les tracteurs, les motos et accessoirement ses copains. J’eus envie de mourir.

9h00

Je me gare devant chez Madame Nourrice. Le Grognard fait la moue. J’aurais dû me suicider hier soir au lieu de finir de ficeler mon séjour express (vingt-quatre heures sur place, vingt heures de transports). Il ne doit y rester que très peu de temps, mon Légionnaire ayant exceptionnellement une seule heure de cours ce mardi. Il chiale à nouveau, s’accroche.

« Maman revient ce soir, mon chéri !

- Euh nan, Madame Nourrice… Je rentre pas ce soir. »

Ils ont tous décidés de me pourrir la vie…

« Allez, pleure pas mon chéri sinon maman elle va pleurer. »

Ils ont tous décidé d’être psychologues…

Je regagne la bagnole. Le cœur lourd.

9h05

J’ai envie de me marier (oui, divorcer aussi avant). Avec Manu de Fun Radio. Je suis morte de rire tout le trajet. Mais où va-t-il chercher tout ça ??? Pas dans mon cul en tout cas ! (NDLR : C’était la minute salope. Merci de ton attention.)

9h55

Comment se fait-il que je sois déjà parvenue au parking de l’aéroport ? Ne serait-ce point parce que mon compteur de vitesse ne fonctionne plus et que je ne sais jamais à combien je défraie la chronique une fois deux voies ?

9h56

J’ôte mes Converse pour conduire (j’ai limite trois paires de pompes : une pour rouler, une pour faire les créneaux, une pour prendre les ronds-points. Bon, le truc, c’est que c’est pas pratique pour les changer…) et mets mes boots (toujours les mêmes pour Paris alors que je les mets jamais ici et que j’ai vingt paires de chaussures – dont trois dans la voiture donc).

Hou là, mon sac à dos pèse deux tonnes. Comprends pas. J’ai mis moins de choses dedans que la dernière fois. Mystère et boules de glaces. En parlant de glace, il commence à faire chaud. Légio pourquoi tu m’as dit de mettre mon imper parce que ça ferait plus classe ? T’es givré ou quoi ? (NDLR : J’ai envie d’un sorbet citron, ça se sent ?)

10h00

Première clope

10h12

Deuxième clope

10h 20

Troisième clope

10h25

Quatrième clope. Ah non, pas le temps : embarquement !

10h26

Bip bip bip !

« Madame, puis-je procéder à une fouille corporelle ?

- Nan, chuis une terroriste et si tu me touches, je te fais exploser la tronche ! »

Arrête de me tripoter les seins ! Arrête de me tripoter les seins, j’ai dit !!!

10h35

« Enlevez vos chaussures. »

Tu m’auras pas, j’ai mis des chaussettes propres et pas trouées. J’ai la technique de l’aérogare-woman maintenant !

10h40

« C’est bon, vous pouvez passer.

- Vous êtes sûre que je dois pas mettre une bombe dans l’aéroport maintenant ? »

10h50

Je suis le troupeau se dirigeant vers le coucou…

11h00

L’avion commence ses tours de piste pour s’échauffer.

11h15

Je suis dans les airs. L’hôtesse est tête en l’air.

11h20

J’hallucine complètement. Non seulement l’hôtesse est perturbée, se marre, bafouille et raconte n’importe quoi mais le commandant de bord se met à délirer au micro (putain mais pourquoi j’ai pas de magnéto ???).

11h26

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

11h45

Oui, il aide l’hôtesse à servir les boissons. Tout va bien.

11h56

Scronch scronch. Glou glou.

12h01

« Mesdames et Messieurs, comme mon copilote n’a pas pu sortir de la cabine, il s’ennuie. J’invite qui veut à la visiter pour lui tenir compagnie deux minutes. »

Décidément, ce commandant de bord est le frère caché de Manu Lévy. Son prénom, c’est pas Bertrand mais Moshe. En attendant, si Moshe veut bien aussi de moi à la place de Manu, j’ai peur désormais de clamser pendant que les deux fous déconnent. Je voudrais revoir mon Grognard saine et sauve.

12h02

Pendant que les femmes se ruent pour voir l’autre homme en uniforme, je m’éclipse aux toilettes. Détail de taille car je ne pisserai qu’une seule fois en sept heures. Record battu !

12h32

Nous nous posons sur la piste d’Orly. Je rigole. Muriel que j’avais prévu de voir initialement le mardi à 13h30 place d’Italie me mettait en garde contre les retards de notre chère aviation française.

« Tu plaisantes, moi je viens d’un tout petit aéroport, y a aucun souci ! », m’étais-je moqué.

12h40

« Mesdames et Messieurs, nous vous prions de ne pas défaire votre ceinture, nous ne sommes pas encore arrivés sur la bonne piste ! »

12h45

J’avais oublié que l’aéroport d’Orly, c’est pas celui de Lookville…

12h47

Je hais m’être trompée.

12h50

Merde, je suis carrément à la bourre. Je vais jamais pouvoir atteindre place d’Italie pour rejoindre Oum à 13h30 (oui, du coup j’ai troqué Muriel contre Oum puisque Muriel pouvait déjeuner le mercredi avec moi. Quand je te racontais que ça avait été très compliqué d’organiser ce voyage…).

12h53 (j’ai couru…)

Bon, trouver une cabine pour téléphoner à Oum et la prévenir que finalement, on se rejoint à Corvisar où nous avons rendez-vous avec LibelulMarjoliemaman et Leoetlisa.

Cabine 1, à pièces : n’accepte pas les pièces de 50 centimes pour téléphoner sur les portables. Je mets du temps à m’en apercevoir, ne regardant pas l’écran où est indiqué que pour les mobiles le montant minimum est de un euro. J’ai un euro ! Splendeur et fortune ! La pièce de un euro ne passe pas…

Cabine 2, à cartes : D’hab’, je téléphone toujours avec ma Visa. J’aurais dû y songer plus tôt ! Cabine 2 ne fonctionne pas.

Cabine 3, à cartes : Cabine pour les nains, les enfants ou les caniches. Je refuse catégoriquement. Pis les bagages doivent être arrivés étant donné que j’ai perdu cinq bonnes minutes…

12h59 (cinq bonnes minutes, c’est à peu près six minutes)

Je saute sur mon sac à dos. Je me retourne. Je prends les tickets pour l’Orlyval au guichet qui est quasiment derrière moi. Je saisis ma liane et l’envoie jusqu’au quai de l’orlyval. Pis je prends mon élan et bondis jusqu’au quai en hurlant « Oh oh oh oh oh ! Oh oh oh oh !!! ». J’atterris même directement dans le wagon pour tout dire (je suis débutante et gère pas systématiquement la force de mes bras et mes reins).

13h02

Bon, il part ce putain d’Orlyval ?

13h03

Il va partir, oui ???

13h04

Ca fait une demi heure que j’attends, merde !

13h05

Grrrr !!! Grrrr !!!

13h06

Ah, c’est pas trop tôt.

Comment je vais contacter Oum… Comment je vais contacter Oum… Comment je vais contacter Oum…

13h08

Est-ce que je tente quand même le coup d’aller à Puerta de Italia ?

13h13

Antony. Une cabine. Super j’entends rien. De toutes les façons, y a rien à entendre, ça répond pas. Je laisse un message sur le répondeur de Oum comme quoi je vais être trop juste. Ca sert à quoi d’avoir un portable pour être joignable si on répond pas ??? Moi, je suis pas joignable mais je sais pourquoi !

13h20

Est-ce qu’elle va avoir mon message ? Est-ce qu’elle va avoir mon message ?

Est-ce qu’elle va avoir mon message ?

TU LE SAURAS AU PROCHAIN EPISODE…

72 commentaires laisser un →
  1. 25 juin 2010 07:06

    Bah dis donc ….. C’est carrément stressant comme voyage …….
    Bon, la suite, la suite !!!

  2. 25 juin 2010 07:11

    tu sais qu’il est stressant, ton billet, et qu’à cette heure matinale c’est pas humain ?

    • 25 juin 2010 07:46

      Ben, je vous fais vivre ce que j’ai vécu (et encore j’ai pas noté tous les détails ! :-D )…

  3. 25 juin 2010 07:49

    Quel suspence ! Comme d’hab tu vas faire durer le plaisir, tu sais que vraiment t’es diabolique !

  4. 25 juin 2010 08:03

    la vache, c’est mouvementé!!! t’as du bol en tous cas d’avoir rencontré ces blogueuses et le déj avec Muriel!!! des bises!

  5. 25 juin 2010 08:05

    Quel marathon ! Tu vas me trouver cinglée mais je fais des calcul d’apothicaire dans ma tête : avion + orlyval + transports… Mon Dieu ça doit te coûter un bras ce voyage !
    T’étais à Antony… Tout près de chez moi !! J’aurais pu boitiller vers toi telle la maman de Bambi (après le tir du chasseur) ! C’est que partie remise ;-)

    • 25 juin 2010 09:09

      j’aime bcp l’image « la maman de Bambi » ;-)

    • 25 juin 2010 09:18

      Nanette…je suis désolée…la maman de Bambi ne boite pas… elle est vraiment dead de chez dead (Clown Mort)! (attend, j’ai aps pleurer juste pour une petite balle dans la patte non plus!)

    • 25 juin 2010 09:45

      Le concept du « clown mort » entre dans le langage courant ! Je vise l’Académie (ah non, zut, y a déjà Valéry…)

    • 25 juin 2010 10:33

      J’y ai pensé mais t’avais pas tilté quand j’en avais parlé avant donc je me suis dit que tu pouvais pas avec ton pauv’ pied…
      Sinon t’es ouf : je paie pas le déplacement ! Ca me revient déjà assez cher comme ça entre les frais d’essence, la garde du Grognard, le métro, les repas à l’extérieur etc.

  6. 25 juin 2010 08:57

    ah mais c’est toi la seule personne au monde à se servir encore d’une cabine téléphonique!!! :)

    • 25 juin 2010 10:34

      Possible… Après y a les clodos quand même qui s’en servent pour déposer leurs affaires aussi.

  7. 25 juin 2010 09:07

    Ben ça alors ! Quel stress !
    Si tu penses que me raconter ça va me faire monter dans un bus, rêve, Mère Joie !
    En revanche y’a un truc sur lequel tu n’as probablement pas tort : je jette mon portable qui ne capte pas à la maison ;)
    Après tout avant les portables, combien de rendez-vous manqués au sommet de l’Empire State Building ou au croisement de Réaumur et Sébastopol ???
    La vie était plus romantique, tu crois, au temps des carrioles et des pigeons voyageurs ?
    Bisous
    Anne

    • 25 juin 2010 09:45

      Assurément, Dame Anne la vie était plus romantique avant les portables et son inévitable corrolaire : les sms…ou pire l’envoi de prise de vue sur l’intimité de l’amoureux (En frissonne d’horreur)
      Garder toute sa vie durant les lettres d’amour ou de rupture n’était-ce pas plus charmant ?
      Choderlos de Laclos aurait-il pu écrire les Liaisons dangereuses en sms ?

      Pour Elle et Lui, et l’Empire State Building, elle ne voulait pas lui dire qu’elle avait été blessée donc le portable n’aurait rien changé à cette vertu (ou pas) qu’est la fierté de ne pas imposer ses blessures à l’homme aimé.

      Et détail absolument non romantique mais qui a toute son importance pour la suite, que l’homme de votre vie sache écrire une lettre sans fautes et avec une syntaxe correcte me parait d’excellent augure.

    • 25 juin 2010 10:37

      T’avais peu de gens surtout qui te plantaient au dernier moment sous prétexte que tu étais joignable.
      Vérifié aussi avec « j’ai le téléphone » et « j’ai pas de téléphone du tout » (oui, j’ai vécu sans tél. pendant 1 an 1/2).
      Après, c’est certain qu’où je vis je n’en ai pas besoin mais à Paname, c’est vraiment galère d’être sans…
      PS : Je t’accompagnerai dans le bus. ;-)

  8. 25 juin 2010 09:19

    J’aime ton voyage en avion…je tripe sur du personnel comme ça, ça détend je trouve!

    Oum n’a pas eu ton message, sa fille jouait avec son Iphone (Oum, si tu lis ça, oui, ta fille qui joue avec L’iPhone, ça m’a fait marrer!) ;)

    • 25 juin 2010 10:37

      Ah, mais j’étais littéralement éclatée ! J’avais jamais vu ça !

    • 25 juin 2010 11:39

      Cranemou, oui, ma fille joue avec mon Iphone et même l’Ipod Touch de son papa. On se tâte encore pour voir si elle a le droit de jouer avec son blackberry :)

  9. Poulette Dodue lien permanent
    25 juin 2010 09:31

    Un seul Pipi en 7 h !!!
    Pis t’es pas aller voir le cockpit ?!
    Imposteuse sors de ce blog !!!

  10. 25 juin 2010 09:46

    Haletant ton récit… mais je suis comme Poulette : un seul païpaï en 7 heures je n’y crois pas !!!!!

    • 25 juin 2010 10:39

      Moi non plus mais j’étais très déshydratée ce jour-là. J’ai eu vraiment très très chaud.

  11. 25 juin 2010 09:50

    C’est la pression atmosphérique ça compacte les pipis, des chercheurs cherchent encore comment se produit cette capacité vésicale en testant sur des vessies de brebis, on dit que c’est ainsi que serait née la recette du gigot de sept heures.
    Mais on dit beaucoup de bétises.
    Assurément

    • 25 juin 2010 10:40

      :-D MrsB t’es en forme ce matin ! :-D
      D’hab’, ça me fait pas ça et pourtant j’aime bien bêler…

  12. 25 juin 2010 09:53

    T’as pas de portable ? Mais je crois que c’est la première fois depuis 1897 (à 100 ans près) que j’entends parler de quelqu’un qui n’a pas de portable… !

    La vie était plus compliqué, avant l’invention des portables, quand même : ça me rappelle la fois où (du temps où les portables n’existaient pas) j’avais RDV avec mon nouvel amoureux, dans un café. Ne le voyant pas arriver, au bout de 2 heures, j’ai pourri son répondeur (fixe, chez lui) de messages d’insultes… en fait, il m’attendait de son côté, je m’étais trompé de lieu de RDV… mais il n’a pas du tout apprécié mes insultes !! Si y’avait eu les portables, on serait toujours ensemble, peut-être !

    • 25 juin 2010 10:43

      Ne pleure pas anacoluthe, tu as toujours de beaux yeux. Peut-être il était zoophile. J’dis ça comme ça ; ça existe…

    • 25 juin 2010 13:55

      vous seriez ensemble et à chaque engueulade, y’aurait pourrissement des répondeurs de vos portables respectifs!

  13. 25 juin 2010 10:05

    Mais c’est toi qui aurait du être entraîneuse….des Bleus!!
    Ah ils auraient courru j’te jure!!!
    Bises au QG

  14. 25 juin 2010 10:07

    Ton histoire de commandant de bord comique me fait penser à la dernière fois où j’ai pris l’avion. On avait eu droit à un sketch des stewarts qui avaient fait une sorte de chorégraphie et du commandant de bord qui s’était mis à chanter. Ceux qui font des petits parcours, je pense qu’au bout d’un moment, ils pètent un peu les plombs.

  15. 25 juin 2010 10:09

    Ça existe encore les cabines téléphoniques à pièces ???????

    Sinon je pense qu’elle va avoir ton message mais que vous allez pas vous retrouver à Porte d’Italie parce que pour le coup t’es super à la bourre comeme…

    La suite promet d’être aussi épique !!!!

    • 25 juin 2010 10:47

      Bienvenue Mayouroolio !

      La commandante de bord vous informe que vous saurez la suite en début de semaine si elle a survécu au week-end.

  16. 25 juin 2010 10:12

    MOI j’en peux plus d’attendre la rencontre avec DarkVador ;)

  17. 25 juin 2010 10:15

    Quel teasing de ouf!
    vivement lundi

    le « pleure pas sinon maman va pleurer » ça me rappelle une de mes tantes hyper culpabilisante…

  18. 25 juin 2010 11:26

    1/ Pour le pipi, je pense que tu avais emporté une poche… Tu sais de celles qu’on planque sous le pantalon et qui te permet de te soulager sans même t’en rendre compte…
    2/ Les pilotes sachant que tu étais dans l’avion ne voulaient pas rater l’occas’ de te faire marrer et que tu les cites sur ton blog!
    3/ La Mairie de Paris a décidé de maintenir les cabines téléphoniques uniquement pour toi. Aux dernières nouvelles, ils vont les réaménager afin que tu puisses appeler les portables sans problèmes.
    4/ Pour ton prochain voyage, promis, le jet des bleus fera un petit détour par ta campagne…

    • 25 juin 2010 16:00

      :-D
      Je crois que toutes tes idées se tiennent, surtout celle des pilotes. Ah les petits malins !

  19. 25 juin 2010 11:27

    Et entre nous, c’était quoi ta compagnie aérienne, que je ne la prenne jamais ;)

  20. 25 juin 2010 11:35

    Mais comment ça tu payes pas tes déplacements ? En fait t’es députée et tu nous l’avais pas dit, c’est ça ?
    Sinon c’est bizarre que les personnels de bord s’emmerdent plus pour les petits trajets que pour les grands… j’aurais pensé plutôt le contraire !

    • 25 juin 2010 16:02

      Je pense que les petits trajets, c’est pas intéressant et pas d’escale avec une destination de rêve !
      Sinon oui, je suis (dé)put(é)e !

  21. 25 juin 2010 11:35

    Bon ben je ne vais pas ruiner le suspense…Juste pour info, on peut avoir un portable et ne pas être scotché au dit portable …. Mais ça comme tu n’en as pas un, tu ne peux pas le savoir … (ok, c’est bas je sais mais c’était trop facile :) )

    • 25 juin 2010 16:03

      Hi hi ! Tu sais que quand j’habitais en ville, en des temps anciens, j’en avais un. C’était un excellent répondeur ! ;-)

  22. 25 juin 2010 11:40

    Hé mais je suis à fond dedans là moi!!!! Bon t’as fait ton sport pour les 2 mois à venir là ;-) )

  23. 25 juin 2010 12:11

    Je crois qu’il faudrait que tu restes 2 ou 3j, la prochaine fois! Tu serais moins stressée…et on trouverai un créneau pour se voir!

    • 25 juin 2010 16:04

      C’est sûr que ce serait moins crevant.
      Ben la prochaine fois, c’est 24 heures. Pareil… :-D

  24. gazelle26 lien permanent
    25 juin 2010 12:13

    oh place d’Italie, zabite là-bas ;p)
    Purée tu m’as mis un coup de stress là !! j’en suis essoufflée !!

  25. 25 juin 2010 12:34

    Quand je viens à Paris, je gère toujours très mal mon timing :-/
    Ça doit être un problème de provinciaux :-D

  26. 25 juin 2010 12:35

    Moi je trouve que tu commences à avoir de l’entraînement, la prochaine, tu peux y aller en patins à glace sans souci!

  27. 25 juin 2010 15:46

    Ah ouais, pas sûr que j’aurais apprécié les blaguounettes des gugusses de l’avion, et pourtant, je ne suis pas une grande flippée, dans ce moyen de transport !

    • 25 juin 2010 16:06

      J’ai pas du tout peur en avion ; ce qui est très étrange me connaissant d’ailleurs.

  28. 25 juin 2010 18:23

    je t’adore en wonder woman dépassée …

  29. 25 juin 2010 18:39

    eh bah totaly stresss !!

  30. 25 juin 2010 19:36

    et ils ne t’ont pas servi un Armagnac, pour que le vol soit parfait?

    • 26 juin 2010 08:12

      Ben le pire, c’est le commandant de bord qui m’a servie. Je voulais un jus de tomate, je me suis retrouvée avec un jus de pomme…

  31. 26 juin 2010 18:11

    Vache, heureusement que j’arrive en retard pour la lecture, et aussi que je connais la fin, sinon, je supporterais pas le suspense. Ah, j’ai beaucoup aimé l’épisode « Scronch scronch. Glou glou. » Moi aussi, c’est mon moment de paix, quand je prends l’avion.

  32. 26 juin 2010 18:49

    moi ze sais

Rétroliens

  1. Ma toute dernière excursion à Paname – Fnac Eveil et Jeux « Le Q.G. de la Mère Joie
  2. Ma toute dernière excursion à Paname – Le guik, c’est chic ! « Le Q.G. de la Mère Joie
  3. Ma toute dernière excursion à Paname – la course du retour « Le Q.G. de la Mère Joie

Laisser une réponse

Gravatar
Logo WordPress.com

Please log in to WordPress.com to post a comment to your blog.

Twitter picture

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. (Se déconnecter)

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. (Se déconnecter)

Connexion à %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Joignez-vous à 172 autres disciples